Des randonnées pas comme les autres du côté d’Ornans

Nous sommes parties, Lucie et moi, passer un weekend à Ornans. Toutes les deux ! Cela n’arrive que rarement et Ornans tourisme en a profité pour nous concocter un petit programme aux petits oignons. On avait discuté de mettre un peu de nature au milieu de restaurants et musées. Et on a pas été déçues ! On est clairement sorties de nos zones de confort, vécu des moments incroyables dont on se souviendra toutes nos vies, des fous rires, de l’aventure et c’était drôlement chouette de vivre ça toutes les deux !

On a participé à deux randonnées de groupe, thématiques, choses qu’on ne fait pas souvent, voire même rarement. L’effet de groupe a quelque chose de vraiment bien, l’entraide, l’entrain aussi qu’il en ressort, donne une toute autre dimension à la randonnée. Le fait d’avoir un guide change beaucoup, on marche, on lève les yeux, on regarde différemment tout autour de nous, on apprend beaucoup sur l’histoire du lieu, sa faune, sa flore. Nous avons fait les deux randonnées avec Johan, guide de montagne, organisateur de trails et aventurier franc-comtois !

Allez, on vous emmène ? (attention, long article et pour la peine, une photo bêtisier à la toute fin !)

Rando apéro-coucher de soleil

Avouez que rien que l’intitulé de la randonnée ça donne envie ? La randonnée débute au pied de la source du Lison à Nans sous St Anne. Si vous ne connaissez pas ce lieu magnifique, dépêchez-vous de remédier à ça. C’est une des plus belles cascades de Franche-Comté pour moi. Mais on ne s’y attardera pas trop cette fois, on traverse vite un pont pour aller en direction de la grotte Sarrazine. On marche tranquillement (pour l’instant) pour arriver au tout joli village de Nans sous St Anne. Petite pause surprise de Johan. Moment convivial où le groupe fait connaissance. Je ne vous en dis pas plus, c’est une suuuuuurprise ! Et c’est reparti ! On va attaquer le dur, la partie où on garde en tête qu’un apéro au coucher de soleil nous atteint.

C’est parti pour une belle grimpette en direction du belvédère de Montmahoux, qui offre un panorama exceptionnel et on peut même voir le Mont Blanc par temps dégagé. Mais avant, on grimpe ! Le groupe avec qui nous sommes est un vrai gang de randonneurs, les durs, les vrais. Ceux qui font des treks dans le désert (après une soirée avec eux, je veux trop trop trop y aller), ceux qui marchent ensemble depuis des années, mais ceux qui vous encouragent, qui vous soutiennent et qui vous racontent des blagues pour oublier que vous galérez. On croisera même des chamois, ouvrez les yeux !

Et enfin, on y arrive. On voit enfin les crêtes se dessiner, les têtes des arbres plutôt que les troncs, le ciel se dégager. Une immense croix vous accueille. On se dirige tous vers le bout du Mont pour admirer le coucher de soleil. On est arrivé à peine tard, mais les couleurs sont dingues. Un vrai tableau de peinture face à nous. Un panorama de fou : on peut voir la reculée de Nans sous St Anne, les vallées suisses et franc-comtoises. On oublie immédiatement ce qu’on vient d’endurer. La nature nous accueille, on la remercie et la contemple. Qu’est-ce que j’aime ces moments-là en randonnée, tellement de gratitude de vivre ces instants ! Mais ne tardons pas trop non plus, un apéro nous attend !

Car pendant qu’on admirer le paysage, Johan et son acolyte ont dressé la table et nous permette de nous rassasier avec des bons produits bios, locaux (un ptit Savagnin pas piqué des hannetons qui passe très bien). A la lueur des bougies (et des moustiques), le monde de la randonnée se refait, chacun y va de ses expériences. On a adoré écouter les récits des copains randonneurs d’un soir.

Mais il faut redescendre et qui dit coucher de soleil dit…. ben la nuit ! Et oui, on s’équipe de nos plus belles frontales et c’est parti. Et qui dit montée, dit…. descente ! Le retour se fera principalement par des petits chemins assez escarpés, en descente et je remercierais jamais assez Hamal de m’avoir prêté un de ses bâtons (alors qu’elle aussi galérait) pour me stabiliser et vaincre mes peurs.

On arrive enfin à la Source du Lison, notre point de départ. Dans la nuit, les sens sont décuplés et c’est le bruit de sa cascade qui nous accueille sous un ciel d’étoiles incroyables. On a même vu des étoiles filantes, petit clou de la soirée.

Parties à 18h30, revenues à 1h, une dizaine de kilomètres, près de 450 D+. On aura passé un moment incroyable, plein d’émotions et de dépassements physiques. On est vite rentré à l’hôtel car le lendemain, une autre rando nous attendait et maintenant que nous avions fait connaissance avec Johan, on avait hâte (ou pas !) de voir ce qu’il allait nous concocter !

Rando aquatique

Alors celle-là, c’était vraiment un plongeon dans l’inconnu (ahah jean michel jeux de mots bonjour ^^). On ne savait vraiment pas à quoi s’attendre à part que nos copains randonneurs de la veille nous avaient dit que ça allait être génial. Direction Amondans, petit village à une vingtaine de minutes d’Ornans.

On commence la randonnée par du dur, du terrestre, du bitume avant de s’enfoncer dans une forêt où là encore, Johan va nous expliquer la faune environnementale, notamment les maladies qui touchent les arbres de Franche-Comté. On en prend plein les yeux en se croyant au pays des Hobbits quand il nous emmène dans un coin rempli de lapiaz, des blocs de pierre calcaire que la pluie et le temps ont creusé, formé et que la mousse a recouvert donnant ainsi un air féerique à la forêt.

On repart, on redescend pour rejoindre un lit de rivière.  Johan prend le temps de bien nous expliquer l’importance de respecter ce qu’il y a sous nos pieds dans ce genre d’activités. On ne marche pas n’importe où afin de ne pas piétiner la faune aquatique. Il est un enfant du pays, il a grandi ici et connaît parfaitement les cours protégés ou non et c’est un amoureux de la nature, soyez sûr qu’il ne fera jamais quoi que ce soit pour dégrader son terrain de jeu préféré !

C’est parti, on marche au début dans peu d’eau, on prend connaissance de notre nouvel environnement, on l’apprivoise, mais c’est lui qui décide où on va et comment on y va! Petit à petit, on se rend compte que les cailloux, les galets sont plus profonds, qu’on a de l’eau un peu plus haut que les mollets. L’eau est fraîche mais ce n’est pas gênant tant l’aventure que nous vivons nous fait oublier ce détail.

On arrive à une première cascade. Magnifique. Reculée, nichée, sauvage, elle est incroyable. Petit temps libre où on peut nager, sauter d’en haut (toujours avec sécurité et explications sécurisantes de Johan). On repart et là, ça se corse un peu. On se doutait bien que ça n’allait pas être de tout repos, on est sur de la randonnée sportive hein ! On rentre clairement dans un canyon qu’il faut traverser. On grimpe en rappel à l’aide d’une corde et des muscles de Johan (soyez rassurés, il n’y a jamais plus de 2 mètres, même pas, à grimper et moi-même je l’ai fait hein !), on nage même parfois.

Plusieurs spots sont incroyables, on ne se doutait pas une seconde d’avoir ce genre de paysages devant soi ici, dans notre région, on est transportés ailleurs. On a essuyé un bel orage, heureusement on était à l’abri vers une grotte. On a continué pour aller profiter d’une nouvelle surprise de Johan qui avait profité de quelques cailloux pour nous cacher sa surprise dont il a le secret ! Toujours un chouette moment convivial !

On repart ensuite pour rejoindre la terre ferme et rassurante et nos voitures !

C’était une expérience unique, incroyable. On se dépasse clairement, on fait fis de nos peurs et craintes de ne pas y arriver car là encore, le groupe agit et s’entraide. Les enfants peuvent venir à partir de 8 ans, surtout si tout est ok niveau motricité. La randonnée fait environ 5km. Comptez 12€ par personne.

Toutes les infos et inscriptions pour ces randos (et d’autres que Johan et collègues proposent) sont ici : Trail Aventures.

Merci Ornans Tourisme et Johan pour ces aventures qui nous ont fait tellement de bien, des expériences incroyables qu’on ne peut que vous recommander à faire (encore cette année si dispo ou à se noter pour l’année prochaine !).

Et comme vous êtes sympas, et que vous êtes allés au bout de cet article, voici une photo bêtisier !

 

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière