Randonnée des échelles de la mort

Ah enfin, je l’ai faite ! J’ai enfin bravé ma peur de ces fameuses échelles. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais autant envie de la faire que je l’appréhendais. Je crois que beaucoup de fantasmes sont autour de cette randonnée et je pense qu’après lecture de cet article, vous aussi vous irez la faire et vous aussi, vous vous direz « ah mais c’était que ça ! ».

Je vous propose ici la randonnée au départ de la Cendrée, à côté de Charquemont. Comme toujours, je vous mets le lien Visorando en bas de l’article. Vous verrez sur le site qu’il y a deux randos, nous avons fait celle classée en moyenne, non pas pour la difficulté mais pour le temps, nous sommes partis tard et du coup, 3h40 de rando était parfait !

Elle est donc classée moyenne, dure 3h40 (et ce fut le cas, pause casse croute comprise), 549m de dénivelé positif et négatif. Je vous mets une photo (capture d’écran des dénivelés pour vous faire comprendre pourquoi la rando est en moyenne et pourquoi j’ai eu des courbatures durant 3 jours !!)

Ah ça fait les cuisses je peux vous le dire !

Petit point histoire sur cette randonnée. Si l’appellation d’échelles de la mort inquiète, fait fantasmer, angoisse, il y a une explication à ce nom. Le pays horloger dont fait parti Charquemont. Ces terres dans la vallée du Doubs sont sujets à de nombreuses légendes de la période des contrebandiers qui devaient se rendre en Suisse en échappant aux douaniers. Pour se faire, ils utilisaient des échelles en bois et amovibles le long des parois avec les sacs de tabacs et animaux sur le dos ! On peut donc comprendre très vite d’où vient le nom d’échelles de la mort….

La randonnée commence donc au parking du belvédère de la Cendrée. Vous passerez devant la petite station de ski de la Combe St-Pierre. Dans les bois, vous verrez le départ de plusieurs randonnées, suivez le balisage jaune et bleu en direction du belvédère. Tout au long de la rando, le balisage est bien fait, pas de risques de vous perdre !

Le belvédère est rapidement là et vous offre une superbe vue sur le Doubs, la vallée et ses parois rocheuses.

On continue et ça descend ! Ca descend beaucoup, rappelez vous le schéma du dénivelé ! Je déteste les descentes en randonnée, j’ai encore du mal à être confiante, à l’aise et là, mes jambes se tétanisaient car y’avait encore pas mal de feuilles et j’avais peur de glisser. Mais ça, c’est propre à moi ! Quand j’ai vu des gens s’entrainer au trail sur ces chemins là, je me dis qu’il y a très peu de risques 😉

En bas, vous allez longer le Doubs, n’hésitez pas à faire comme nous, à sortir un peu du sentier balisé et vous trouver un joli spot pour pique niquer. On a eu de la chance, on a trouvé un endroit trop chouette, au pied d’un gros rocher, avec en face de nous une paroi d’escalade et l’eau qui rendait le pique nique si bucolique et paisible.

On reprend la route et on doit passer par une période de bitume. Pas forcément le plus sympa, apparemment il y a un sentier qui permet de l’éviter mais on l’a pas trouvé ahah. On arrive ensuite à l’usine EDF qui est aussi le point de départ de la Via Ferrata. Si vous êtes amateurs de sensations fortes, on vous la conseille ! Je ne l’ai pas testé (plus ça va, plus je deviens trouillarde) mais j’ai eu de nombreux et très bons échos. Les échelles sont justes à quelques mètres. Un panneau explicatif est à l’entrée. il y a des règles à respecter : pas plus de 2 par échelle et toujours laisser la priorité à celui qui descend.

Elles sont maintenant bien sécurisées, en acier, scellées aux parois, on ne risque absolument rien ! Elles sont au nombre de trois : une toute petite, une moyenne et une « grande » (je mets les guillemets volontairement car elle n’est pas non plus immense). Alors, je le dis tout de suite : je m’attendais à mieux/pire. J’avoue avoir été un brin déçue mais ça, c’est à cause de tous les fantasmes que j’ai pu me faire sur ses échelles. Dans un sens, tant mieux mais j’aurais aimé avoir un ptit peu plus d’adrénaline, le ptit sentiment de s’être surpassée. Alors, je dis pas qu’elles ne sont pas impressionnantes. On est tous différents sur la sensation de vide, le vertige et je suis sure que certaines personnes peuvent avoir une sensation de peur si en plein milieu, elles s’arrêtent et regardent autour d’elle. Attendez d’être en haut pour profiter de la vue ! Ce qui est rigolo, c’est qu’au dessus de vous,passent les foufous qui sont sur un pont de singe de la via ferrata.

Par contre, une fois en haut, un immense belvédère vous attend et là, vous en prenez plein la vue ! C’est superbe, la nature est tout autour de vous. C’est un chouette endroit aussi pour casser la croute !

Une fois les échelles franchies, si vous avez tout suivi, et bien il faut remonter pour atteindre le point de départ, la randonnée étant une boucle. Une jolie diversité de paysage tout au long mais principalement du sous bois.

Alors même si j’ai été un brin déçue par les échelles en elles même, je suis super contente de les avoir faites. Cela faisait des années que je le voulais et bien c’est fait ! Ce fut une belle randonnée, physique et bucolique, sportive et nature et ça, c’est tout ce que j’aime !

Vous l’avez déjà faite vous ?

lien de la rando

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 commentaires

  1. Bonjour cela me tente depuis longtemps, je vais y aller prochainement grâce à votre résumé. merci

  2. Bonjour, merci pour votre article, car je dois passer par ces fameuses échelles de la mort lors de mon trajet sur la GTJ, et ayant un peu le vertige, j’appréhendais un peu ce lieu ! En vous lisant, je m’aperçois que ce n’est pas si terrible, donc merci pour ces renseignements !!

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière