La fromagerie Milleret, institution du fromage qui fête ses 100 ans !

Les franc-comtois et le fromage, on le sait, c’est une grande histoire d’amour. Je suis sure que si vous demandez à un franc-comtois qu’est ce qu’il amène sur une île déserte, il va vous dire « un pot de cancoillotte » ! J’ai pas raison ?

Aujourd’hui, je vous emmène découvrir ou re-découvrir une fromagerie emblématique de notre région qui fête ses 100 ans cette année : la fromagerie Milleret.

Personnellement, je ne connaissais pas mais je ne suis franc-comtoise que depuis 12 ans alors j’ai le droit encore de ne pas tout connaitre :p Mais en fait, en découvrant leurs produits, et bien je les connaissais ! Et même depuis mon Auvergne natale dites donc !

Car à la fromagerie Milleret, on fait le fameux Roucoulons ou encore plus connu : l’Ortolan ! Jusqu’à il y a quelques mois, je ne savais pas qu’ils étaient produits ici. Et même si la fromagerie a pour vocation d’être distribués dans le domaine de la grande surface, donc a très grande échelle, il n’en est pas moins que c’est une entreprise avec des vraies valeurs tant au plan humain que professionnel.

Je vous raconte l’histoire ?

C’est en 1921, qu’Henri Milleret découvre les caves d’une chapelle à Charcenne et décide que c’était le lieu idéal pour commencer à produire du fromage. Sans eau (merci l’eau de la rivière la Colombine) et sans électricité, il démarre malgré tout une petite production. L’histoire commence et ne s’arrêtera plus jamais. En 1929, l’installation déménage dans le village, dans un ancien moulin. L’affaire prospère et se développe pour que, en 1993, l’usine se crée pour produire à plus grande, très grande échelle. Mais ce qui fera la force de la marque, c’est que c’est toujours resté dans les mains de la famille Milleret. Aujourd’hui, on en est à la 4ème génération.

Ils ont toujours voulu rester dans ce milieu rural qui les a vus naitre, ils en sont fiers et tiennent énormément aux valeurs familiales et humaines. L’ancrage familial fait partie de l’ADN de leurs fromages. Tout comme leur volonté de ne travailler qu’avec des producteurs de lait à 25km autour de la fromagerie. Ils font ainsi travailler plus de 150 exploitations. Bravo ! J’ai également appris sur place que la fromagerie dispose de sa propre station de traitement des eaux et recycle 99% de ses déchets !

Et si on parlait des produits, des bons fromages qu’ils produisent ? Principalement, ce sont des pâtes molles, parfait pour tous les gouts et surtout les enfants que les fromages forts peuvent rebuter. Lors de la visite, j’ai pu assister aux différentes étapes : caillage, tranchage, moulage, égouttage, démoulage, affinage et emballage. C’est tellement fascinant !

Je suis sure que vous les connaissaient tous ! D’abord le Charcennay. Au nom du premier village qui a vu naitre les premiers fromages. Le produit phare de la fromagerie, il n’est vendu que dans l’Est de la France. Un fromage fin et crémeux, un carré de l’Est comme on les aime.

L’Ortolan. Le numéro 1 des ventes de la marque. Tout le monde le connait celui-là, c’est celui qui a permis à la fromagerie d’accéder aux grandes enseignes nationales. Son nom vient du petit oiseau qui est, comme le fromage, fin et raffiné ! On peut même en trouver à la truffe pendant les fêtes (je sens que je vais guetter ça à la fin de l’année #teamtruffeaddict ).

On trouve aussi le Roucoulons, un peu plus typé, un peu plus affiné et qui se décline dans une version à la noix. Miam !

Et bien sur, toute fromagerie franc comtoise qui se respecte à sa cancoillotte ! Le metton est fabriqué, bien sûr, sur place. La marque propose 4 variétés : nature, à l’ail, fumée et au Savagnin et à la truffe aussi en période de fêtes.  Et bien sur, tous les ingrédients présents dans les recettes sont locaux !

Alors même si cette visite changeait des petits producteurs que nous rencontrons d’ordinaire, j’ai aimé cette découverte, j’ai aimé ces valeurs qu’ils s’engagent à véhiculer, ce respect pour l’environnement et les producteurs et l’amour de leur région !

Je vous invite à vite aller voir sur leur site ou à les appeler pour vous aussi visiter la fromagerie (quand les mesures sanitaires le permettront bien sur !).

Merci encore à  la famille Milleret pour cette visite et la découverte de leurs fromages et à l’agence de communication Vingt-quatre de cette opportunité (et pour les photos !)

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière