Les glaces Erhard, une dynastie gourmande et alsacienne !

Tout le monde ici connait les glaces Erhard, c’est une vraie institution ! Lorsqu’ils nous ont contacté pour qu’on goutent leurs produits on a dit oui mais à une condition : qu’on les rencontrent afin de tout savoir de cette belle histoire familiale.

La marque Erhard

J’ai donc rencontré Justine, petite fille de Charles Erhard qui, en 1961, décide de se lancer dans l’aventure des glaces. Passionné depuis toujours des pâtisseries et surtout des douceurs glacées, il sillonne d’abord la vallée de Masevaux (berceau de la famille Erhard) à bord d’une 2 CV pour vendre ses glaces.

C’est en 1980, que son fils Denis reprend l’affaire familiale et construit petit à petit l’empire Erhard que nous connaissons aujourd’hui. Charles, le grand père, n’est jamais loin et préside d’une certaine manière son bébé afin de toujours respecter les valeurs qu’il a voulu dès le départ : qualité, respect de l’environnement et mise en avant du savoir-faire.

Qualité de l’environnement : grâce au réseau local et ses producteurs. C’est primordial et même inenvisageable de ne pas faire appel autant que possible aux voisins : le lait est par exemple issu de la ferme Courbot en Franche Comté. Les colorants et arômes sont d’origine 100% naturelle. Tous les produits sont fabriqués en France. Les donuts et beignets sont garantis sans huile de palme.

le savoir-faire : gage de qualité, les pâtissiers ou glaciers mettent à profit leurs passions et maitrises des recettes pour donner des produits d’exception. Des spécialités glacées sont encore moulées manuellement pour préserver la texture et gout de la glace. Les crèmes sont montées au batteur, à l’ancienne.

Si la marque est d’origine alsacienne, elle a su se développer avec ses voisins franc comtois. Aujourd’hui, c’est pas moins de 6 sites en Alsace, Franche Comté et même Bourgogne.

Les produits

Erhard peut se vanter de proposer de 600 desserts pâtissiers et 200 parfums de glaces ! C’est dingue non ? Pour mon Noel des copains, j’ai même réussi à trouver de la glace au roquefort pour mon amuse bouche ! Des parfums classiques au plus audacieux, il y en a pour tous les gouts !

 

Que ce soit des desserts ou entremets à partager, en individuels, vous trouverez votre bonheur. Et vous pouvez même venir chercher brioches et autres beignets pour un bon gouter. Et mention spécial pour les mochis, ces petits desserts japonais que j’adore (même si je n’ai pas trouvé le parfum pâtes de haricots rouges, heureusement dans un sens sinon je dévaliserais le rayon :p )

Nous avons eu la chance de gouter 3 desserts festifs spécialement concoctés pour les fêtes de fin d’année. Chaque année, ils regorgent d’imagination pour faire des bûches de Noel différentes, originales tout en gardant l’esprit des fêtes. J’ai donc gouté Nuit Étoilée (mousse vanille à la pointe de Tonka, mousse chocolat noirn crumble cacao, biscuit cuillère cacao et ganache chocolat tonka) , Couronne de Noel ( crème glacée marron avec brisures de marron confits, crème glacée facon chantilly, sauce marron et biscuit amande chataigne et enrobage chocolat au lait et chantilly) et enfin, la Forêt enchantée (crème glacée chocolat blanc, des sapins en mousse glacée noisettes d’Italie, macaron cacao et enrobage chocolat noir).

 

Gros coup de coeur pour la Forêt enchantée qui est d’une belle finesse, les gouts sont parfaitement maitrisée (et puis y’avait des ptits champignons en meringue :p ). J’ai beaucoup aimé aussi la couronne de Noel avec son originalité dans les différentes manières de déguster le marron.

Ces desserts ont enchantés nos papilles.

Les magasins

4 magasins sont proposés pour que vous puissiez venir chercher sur places vos desserts mais également déguster boissons et desserts. Parfait pour un bon gouter !

Les magasins sont à Andelnans, Colmar, Kingersheim et Pontarlier.

J’ai adoré l’ambiance de celui d’Andelnans mais ils sont tous faits de la même manière. Une belle verrière qui donne vue sur le magasin, ambiance cosy et un brin girly, on imagine que trop bien le gouter entre copines ou mère-fille, non ?

Encore merci à l’équipe Erhard et à Justine pour sa disponibilité.

 

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 commentaire

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière