Road trip en Normandie : d’Etretat à Fecamp

Si vous vous souvenez, dans mon premier article de mon périple normand, j’avais découvert Trouville et Honfleur. Je quittais donc cette si jolie petite ville au charme inégalable pour rejoindre un des plus beaux endroits en France. Un de ces lieux où une fois face au paysage, on a le souffle coupé, on ne dit plus rien. On admire.

« Si j’avais à montrer la mer à un ami pour la première fois, c’est Etretat que je choisirais »
Alphonse Karr

Les falaises d’Etretat

De Honfleur à Etretat, il faut compter 50 minutes environ. La route se fait très bien et j’étais tellement contente d’arriver à la petite ville qui est connue pour ses célèbres falaises. J’avais rendez vous avec Cyriaque de Natterra, un naturaliste passionné. J’avais hâte de passer ce moment avec lui, rien de mieux qu’un spécialiste passionné pour vraiment découvrir un lieu.

Contempler, S’émerveiller, S’évader. 3 mots d’ordre indispensable pour suivre Cyriaque et profiter pleinement des falaises. Avec lui, vous allez découvrir les falaises, les roches, les oiseaux marins, les plantes de bord de mer. Vous allez vous assoir et chuchoter ou même vous taire et contempler. Admirer. Se sentir tout petit face à cette nature qui nous offre un merveilleux spectacle. Il vous livrera des anecdotes, des histoires sur Etretat ou les falaises. On avait qu’une heure et demi ensemble mais j’aurais pu rester des heures à l’écouter, à profiter de chaque instant. On était d’accord sur pas mal de choses mais un point ressortait souvent : prendre le temps, profiter, s’arrêter sur ces moments en communion avec la nature pour se retrouver, se recentrer. On ne se rend pas compte mais on fait le plein d’énergie lorsqu’on prend le temps avec la nature. Cyriaque propose des accompagnements seuls ou en groupe, des séances pour admirer les falaises tôt le matin ou apprendre à photographier la faune et la flore.

Ces falaises sont étonnantes. Ces immensités de calcaire se dressant depuis la mer, ces trous qui se sont creusés naturellement (une grotte vaudra d’ailleurs une histoire d’Arsène Lupin), ces formes qui font travailler notre imagination. Tout ça est tellement impressionnant. Je les trouvaient déjà immenses lorsqu’on est tout en haut mais Cyriaque m’a fait descendre sur les plages et là ! Et là, je me suis rarement sentie aussi toute petite. Le bruit des galets, des petites vagues qui viennent s’écraser et nous face aux falaises.  Merci Cyriaque, ce fut un moment que je ne suis pas prête d’oublier, tu m’as fait découvrir les falaises d’une des meilleures façons et dommage que j’avais des impératifs après, j’aurais pu rester là… tout le temps :p

Si vous passez par Etretat, contactez Cyriaque pour tout connaitre sur les falaises : https://www.natterra.fr/

Après la balade il était l’heure de manger, j’ai demandé conseil à Cyriaque qui m’a envoyé au Bel Ami : bar à vin, bistrot et bonne cuisine. j’ai très bien mangé dans un joli cadre. Un brin cher pour un déjeuner mais mes linguines ala vongole étaient parfaites !

Le palais Bénédictine à Fécamp

Il s’agit du palais Bénédictine. Les célèbres liqueurs Bénédictines (dites moi qu’il y en a qui ne connaissait pas non plus, je me sentirait moins seule !). On se retrouve donc face à ce palais magnifique, luxuriant, un mélange de gothique et de renaissance qui date du 19ème siècle. C’est Alexandre le Grand qui le fit ériger en honneur à la liqueur fabriquée par un moine bénédictin au 16ème siècle. On ne peut être qu’impressionné par tant de démesure, de faste, de conservation nickel des lieux ! Les visites peuvent se faire guidée ou non mais je vous conseille de la faire avec un guide, vous ne louperez rien de l’histoire du palais et des liqueurs.

La visite commence par les salles du palais et la collection impressionnante d’art ancien d’Alexandre le Grand. Des plafonds aux statues, on en prend pleins les yeux !

On continue pour rentrer dans le cœur du sujet : la liqueur. On découvre déjà les plantes et épices qui seront utilisés pour la fabrication du breuvage et ensuite les alambics et foudre de chêne. On suit ainsi toute la procédure de fabrication et de distillation.

Et pour finir, la dégustation ! J’ai eu la chance de déguster un cocktail et 3 liqueurs de différents âges (à l’heure du goûter, ça change du thé !!). La dégustation se fait sous une jolie verrière.

Le palais accueille aussi un espace d’expositions d’art moderne.

Je ne suis pas une adepte de liqueurs mais j’ai adoré découvrir cet endroit, autant pour la beauté du palais que pour l’histoire et la conservation de ce patrimoine. J’ai pris une carte de cocktails que l’on peut faire avec la liqueur Bénédictine et je pense que je vais en essayer quelques uns 😉

Si vous voulez en savoir plus, rendez vous sur le site du Palais Bénédictine !

Je dois avouer que je n’ai pas eu de coup de cœur pour la ville de Fécamp en elle même. Elle ne m’a pas parlé, ne m’a pas procuré d’émotions. Par contre ! Par contre, j’ai adoré le port et le bord de mer. En fin de journée, j’ai pu avoir un magnifique coucher de soleil et j’avais repéré par où aller commencer ma journée du lendemain (la suite dans le prochain article :p )

J’ai dormi à Fécamp même dans mon adresse coup de cœur de chez coup de cœur ce road trip normand. La mouette sur la toit est une adorable chambre d’hôte tenue par Alice. D’emblée, je me sens bien ! Alice respire la bienveillance, la sympathie, la simplicité et on a envie de rester des heures à papoter. J’ai d’ailleurs failli louper mon rendez vous au Palais Bénédictine !  Elle repris une maison familiale et l’a entièrement rénovée. Une ambiance année 50 absolument adorable. Enorme coup de coeur pour l’immense chambre (deux chambres en fait mais l’une dans l’autre donc parfait pour une famille ou couple d’amis) et la salle de bain. La salle de bain tellement jolie. Alice a gardé le mobilier des années 30 même et l’a juste remis au gout du jour. Grande fan de l’ambiance scandinave, j’ai retrouvé ces touches de déco tout en ayant l’esprit marin (les pubs de sardines ou morues tellement parfaites). Un petit déjeuner fait maison, copieux m’attendait le matin, difficile de repartir… N’hésitez pas à demander de bonnes adresses à Alice, elle connait toutes les meilleures (même si quand j’y suis allée, elles étaient toutes fermées).

Pour manger, l’institution incontournable est Chez Nounoute mais étant fermée, je suis allée manger au restaurant Le Daniel’s et j’ai été plus qu’agréablement surprise : j’ai extrêmement bien mangé ! une originalité dans l’assiette autant dans la présentation que dans la cuisine, c’était copieux et goutu.

 

 

Dans le prochain article, on repart de Fécamp pour aller à Rouen en passant par de jolis petits villages… Encore merci à Normandie Tourisme pour ce programme au top !

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 commentaires

  1. Bonjour, avez vous regardé lundi 7 janvier sur France 3 le reportage sur les Terre Neuvas de Fécamp ? Après cela vous trouverez un t’as d’émotions à parcourir Fécamp 😉

  2. Pas un mot avec lequel je ne serais pas d’accord sur cet article. Tout y est … Fécamp qui gagne à faire le détour et l’ambiance de la Mouette sur le Toit, si particulière et chaleureuse. A conseiller que l’on soit 1 ou 6, Alice mène la barque des délices!

  3. En fait j’aime tout dans cet article : Etretat qui reste un des lieux les plus incroyables de France, le Palais Bénédictine qui est surprenant par son histoire et son architecture, la chambre d’hôtes La Mouette sur le Toit pour son ambiance cocooning apaisante et l’accueil chaleureux. Un article qui sent bon la mer et qui me donne une envie folle de retourner en Normandie 🙂

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière