Chaud Devant – restaurant du golf de Prunevelle

C’est lors d’une séance d’initiation au golf (dont on vous parlera très bientôt), que nous avons pu diner au Chaud Devant, le restaurant du golf de Prunevelle.

J’étais super contente de pouvoir enfin y aller, il était sur ma liste de restaurants à tester absolument depuis un ptit bout de temps. J’en entendais que du bien, j’allais donc enfin pouvoir me faire mon opinion !

Une des premières choses qu’on a aimé en arrivant à Prunevelle, c’est le calme. A peine sortis de Dampierre sous le Doubs que vous vous retrouvez sur des petites routes, enfin, sur l’unique route qui mène au golf. Dépaysement assuré, on quitte le bruit et la pollution citadine pour se retrouver en pleine campagne et ça, ça fait du bien !

Le golf est superbe, une bouffée de verdure et d’oxygène à peine le pied posé sur le site. Il s’étend devant soi et d’emblée, on s’y sent bien. Le restaurant est doté d’une belle terrasse. Malheureusement, la météo morose du moment nous a empêché de diner et même prendre l’apéro dehors, mais une chose est sure c’est qu’on retournera tester cette terrasse.

Jessica et Jules, les gérants du Chaud Devant connaissent bien le monde du golf et ses codes puisqu’ils ont tenu avant le restaurant du golf de Rougemont le Chateau dans le territoire de Belfort. Car le restaurant n’accueille pas que des particuliers comme nous, mais aussi les évènements quasi hebdomadaires liés au golf comme les compétitions. Un monde a part qu’ils maitrisent maintenant. Tout comme ils maitrisent ce qu’il y a dans nos assiettes, pour notre plus grand bonheur.

Vous pouvez venir manger au restaurant sans venir jouer au golf, rassurez vous 😉

Une cuisine inventive, mêlant le moderne et le traditionnel, des assiettes parfaites tant par la présentation (mention pour les assiettes parfaitement adaptées à chaque plats – je crois que ça va être ma nouvelle lubie dans les restaurants les assiettes ^^) que par la qualité des plats. On a pu voir une vraie générosité et pas juste de la quantité. Une envie de faire plaisir qui, pour moi, est la qualité première d’un cuisinier.

On vous montre ce qu’on a mangé ?

En entrée, Lucie a pris un gravlax de saumon à l’aneth, oignon rouge et crème acidulé et moi j’ai pris des oeufs brouillés au comté, asperges et saucisson de Morteau. Lucie a dit que si elle n’avait pas pris de plats, elle en aurait pris une deuxième assiette. Ca veut tout dire non ? Quand à mon plat, c’était original, gouteux, copieux et tellement bon ! Je veux plus d’oeufs brouillés dans les cartes des restaurants maintenant !

En plat, Lucie s’est laissée tenter par une cassolette de cabillaud aux moules, jus crémé et légumes de printemps et moi une souris d’agneau confites pendant 15h…il n’en fallait pas plus pour émoustiller mes papilles. Mes yeux se sont écarquillés quand j’ai vu arriver l’assiette. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vu une souris d’agneau de cette taille. Et mon Dieu qu’elle était bonne ! Fondante à souhait, presque pas besoin du couteau, légèrement caramélisée par endroit tant elle avait confite, les petits légumes cuits dans ce jus avec les sucs étaient parfaits. Un régal !

Lucie étant la plus gourmande sur le sucré des deux a pris un dessert : une pavlova exotique avec mangue, ananas et fruits de la passion. C’est si rare de trouver ce dessert sur la carte d’un restaurant. La meringue était parfaitement maîtrisée et les fruit exotiques parfaits en cette fin de repas.

Il existe des menus à 29,50€ ou à 36,50€.

On a vraiment aimé ce dîner, ce restaurant. Une cuisine goûteuse, un bon rapport qualité prix avec des produits autant locaux que possible, un accueil simple et efficace comme on aime, on s’y sent bien et on reviendra 😉

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière