La table de Johnny à Sélestat

On a pas pour habitude de se jeter sur les nouveautés qui font le buzz, il arrive même plutôt souvent qu’on soit à la bourre sur l’actualité ! Mais quand on a appris la création d’un restaurant hommage à Johnny, LE Johnny, notre passage a Sélestat était déjà bouclé donc c’était l’occasion idéale d’aller y faire un tour…

(excusez la qualité photo portable (bien qu’il ne soit pas si mal, mon portable) parce qu’entre les caméras télé, j’ai préféré joué la discrétion..)

Alors oui, pour le coup c’était principalement par curiosité, mais aussi car nous devions faire une pause repas et que j’avais entendu parler de burger. C’est pas le tout de faire un restau Johnny, faut aussi que le contenu des assiette soit bon ! On repère vite la devanture du restau, avec la Harley dans la vitrine. On pousse la porte.

On découvre un restau assez petit, à la déco finalement pas si chargée que ce que j’imaginais. Il y a bien des posters, des cadres, des sets de table, des guitares, des tableaux de Johnny et d’Elvis mais ce n’est pas non plus DisneyLand. On s’assoie à notre table, entre une caméra de BFM Tv et une de M6. C’était le risque.

Sur la carte, des références aux chansons du rockeur, mais surtout, un choix raisonnable, preuve que les produits doivent être frais. On se laisse tenter par le potage (5€) et un burger chacun (entre 15 et 20€), le Gabrielle et le Drôle de Métier, végé. Le potage arrive et j’ai l’impression de me retrouver chez ma grand mère : un bon bouillon, des légumes, et des lardons de la taille d’un pouce font danser mes papilles. Ça faisait longtemps que je n’avait pas mangé une aussi bonne soupe !

Les burgers sont aussi appréciés, même si on dirait qu’il manque des ingrédients par rapport à ce qui est écrit sur la carte. Le steak haché à une bonne épaisseur, le burger végé est plutôt bon. Les frites sont industrielles mais honnêtement, rayon frites, je préfère des bonnes surgelées que des mauvaises maisons !

Au sous-sol, une partie bar un peu plus lounge, pour les soirées karaoké et les animations du soir. Il doit y avoir une sacrée ambiance ^^

Bref, ce n’est pas pour Johnny qu’on retournerait dans cet établissement mais plutôt pour la cuisine qui, sans être folle, est plutôt prometteuse. Le chef à l’air jeune, il a encore une belle route devant lui !

Laissez nous un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Etienne kopp Théatre de marionnette de belfort l'esprit comtois ma scène national le moloco la poudrière